Mauvais choix

John Dewar vient d’être viré de son travail. Longtemps il avait craint que cela lui arrive. Il y avait eu les bruits de couloirs : « tu fais partie de la liste …, Non tu en as été retiré…, il paraît que les Japonais ne veulent plus nous racheter … » et ainsi de suite depuis des mois.

A 45 ans cela va être dur de retrouver du boulot. Il ne comprend pas pourquoi cela lui arrive, à lui et pas à un autre. Bien sûr il aurait du se mettre plus en avant lors des réunions de « brainstorming » sur la nouvelle organisation. Il avait laissé parler ses collègues pour se contenter de mettre en forme le projet. Le résultat était que son patron, Peter Dobbs, l’avait jugé comme un être sans imagination, un simple exécutant tout juste bon à mettre par écrit ce que d’autres avaient créé. Mais surtout il a eu tort de faire confiance à la nouvelle directrice des ressources humaines : Stéphanie. Il a été trop familier avec elle. Il n’aurait pas du essayer de la draguer, apparemment elle n’avait pas apprécié. Ce matin, elle l’avait convoqué. Stéphanie était assise derrière son bureau et n’avait même pas daigné se lever. Elle l’avait regardé d’un air narquois, et lui avait tendu sa lettre de licenciement, en disant simplement :

« Je suis désolée John. Vous savez que les japonais demandaient un effort de gestion, notamment en matière d’effectifs. Vous ne vous êtes pas bien impliqué dans les travaux visant à dégager les économies attendues, ce qui a été interprété comme un manque de solidarité évident. C’est une des raisons pour laquelle Peter m’a demandé de vous inclure dans la liste des licenciements. Vous passerez au service administratif pour qu’on vous règle vos indemnités légales de licenciement. Au revoir John.»

Enfin… maintenant il était trop tard ; On ne peut pas refaire le passé !…

Avant de rentrer chez lui annoncer la nouvelle à sa femme, il va s’arrêter dans un bar, ingurgiter un ou deux whiskies, cela le mettra dans une meilleure condition pour affronter l’épreuve qui consistera à annoncer son renvoi à Clara et à ses enfants.

La suite ?.. eh bien il faut cliquer sur Mauvais choix pour le savoir ….vous verrez que les "univers parallèles" ce n’est pas une sinécure…

Ou directement ici pour l’avoir en "pdf"